Retour sur la victoire de Lola Hue au concours Malongo 2019!

160 élèves ont participé cette année au Concours du jeune professionnel du café Malongo, qui fêtait son 25ème anniversaire. Et 23 candidats ont été sélectionnés pour la finale nationale qui s’est déroulée les 3 et 4 avril au Lycée Paul Augier de Nice. Au menu des compétiteurs, des épreuves pratiques qui permettent d’évaluer leur technique avec la réalisation d’espresso et cappuccino, leur capacité stratégique autour de la constitution d’une carte de cafés, leur créativité au travers d’une boisson signature (mixologie) et leur potentiel sensoriel avec le cup tasting (plusieurs séries de trois cafés à déguster, avec reconnaissance d’un café ‘intrus’). Un programme dense, qui demande beaucoup de préparation, du sérieux et un fort investissement des jeunes comme de leur enseignant. Ce challenge sur la valorisation du café est d’ailleurs le seul qui est organisé en partenariat avec l’Education nationale. Un événement auquel Michel Lugnier, Inspecteur général de l'Education nationale, groupe économie gestion, en charge de la filière hôtellerie et restauration, est touours fidèle. Le jeudi en fin de journée, place à la grande finale, qui a mis en lice deux fois deux candidats par niveau d’études (deux bac et ou CAP et deux BTS) devant une table de 4 convives/jurés. Une nouveauté qui s’inscrit dans la réforme des bacs et BTS de l’Education nationale. Quelle que soit la catégorie, les candidats devaient se présenter, proposer leur carte des cafés, répondre aux questions du jury, prendre commande de deux expressos et de leur boisson signature en deux exemplaires, réaliser le tout et servir. Un jury présidé par Xavier Rombouts (administrateur délégué – CEO groupe Malongo/Rombouts) avec, notamment, Mathieu Simonneau, inspecteur de l’Education nationale et Sébastien Rebaudo, directeur pour les restaurants Alain Ducasse à l’hôtel de Paris à Monaco. Parce que l’excellence est au rendez-vous, le dîner de gala au cours duquel les candidats primés sont dévoilés a été réalisé en collaboration et présence de plusieurs MOF : Olivier Novelli (service et arts de la table 2011), Jacques Rolancy (cuisine 1996), Jean-Claude Brugel (cuisine 1996) et Christian Camprini (chocolatier 2004). La petite touche finale, un cocktail réalisé avec le café de Birmanie Myanmar, a été créé par Etienne Descoing, professeur au lycée Paul Augier et finaliste MOF barman 2018 et Dominique Antonetti, formateur chez Malongo. 

 

 

 

Sylvie Soubes, L'Hôtellerie Restauration

 

2 lauréats pour la 25ème édition du Jeune professionnel du café Malongo

 

Les 3 et 4 avril au lycée Paul Augier à Nice (06), Lola Hue (dans la catégorie CAP/BAC et Thomas Lefeivre (dans la catégorie BTS) ont respectivement remporté le Jeune professionnel du café Malongo. Pour les 25 ans de son concours, la société Malongo a mis l’accent sur des valeurs qui lui sont chères : partage, excellence et transmission.


« Je suis heureux de voir que le Jeune professionnel du café Malongo s’améliore d’année en année. Nos équipes sont là pour transmettre un savoir, dans la continuité de ce que les professeurs font aussi au quotidien auprès des jeunes. La transmission est un élément clé de notre concours », martèle Jean-Pierre Blanc, directeur général des cafés Malongo, à l’occasion de la 25ème édition du Jeune professionnel du café Malongo (JPC) qui se déroulait les 3 et 4 avril au lycée Paul Augier à Nice (06). Deux jours où les 23 candidats qualifiés pour la finale (sur 150 inscrits) – accompagnés de leurs professeurs référents – ont pu se perfectionner sur le café. « Un produit qui peut également s’exprimer en dehors de la fin de repas. Il existe de nombreuses solutions pour travailler le café : en filtre, en cocktail, dans les plats, en pairing avec les mets… Et il y a de nombreuses choses à apprendre sur la partie service, notamment sur l’argumentation, la commercialisation », insiste Sébastien Bove, responsable formation chez Malongo. Nouveauté 2019 : deux catégories (CAP/BAC et BTS) étaient distinctes, contre une jusque-là. « Cette évolution a pour objectif de contribuer à l’égalité des chances entre les finalistes de catégories et cursus différents », détaille le formateur. Nos deux lauréats remportent leur premier concours. Dans la catégorie CAP/BAC, c’est Lola Hue, élève au lycée Notre Dame de Nazareth à Douvres-la-Délivrande (14), accompagnée par sa professeure Isabelle Piquet, qui termine sur la première marche du podium. Du haut de ses 16 ans, elle a bluffé le jury par son aisance relationnelle, ses connaissances, et son sang-froid. Pour les BTS, la victoire revient à Thomas Lefeivre, élève au lycée de Saint-Quentin à Guyancourt (78), soutenu par son professeur Philippe Gouvernet, Chacun d’eux avait été respectivement coaché par deux formateurs Malongo, Jérémy Hubert et Romain Vernot. Des prix spéciaux ont été remis : Alexandra Niau (Jean Drouant, Paris) pour l’expresso ; Marion Georges (lycée de Bazeilles) pour le cappuccino ; Audrey Tisserand(lycée Pontarcher, Vesoul) pour la boisson signature ; Hugues Artiglonde (lycée Jean Monnet, Limoges) pour le meilleur dégustateur (Cup Tasting) ; Maelle Travers (lycée d’Occitanie, Toulouse) pour la meilleure carte de café ; Hugo Mailliere (lycée François Rabelais, Dardilly) pour le meilleur CAP. Cette remise des prix s’est tenue pendant le dîner de gala orchestré par les élèves du lycée niçois et le MOF maître d’hôtel Olivier Novelli. Tandis que les plats, tous à base de café, ont été réalisés par des MOF cuisine Jacques Rolancy, Jean-Claude Brugel et un MOF chocolatier Christian Camprini. Une soirée sous le signe de l’excellence, de la transmission et de la bonne humeur qui mettait un point d’orgue à deux journées intenses. Car les candidats n’ont pas démérité.

Se former et concourir

Cette grande finale à Nice se déroulait en 3 temps. Le premier jour, les 23 candidats ont planché sur 4 ateliers : créer et argumenter une carte de cafés, réaliser un expresso, un cappuccino, puis une boisson signature sans alcool à base de café. Le lendemain, le 5ème atelier : Cup Casting (reconnaître le café différent sur les 3 dégustés). Comme chaque année, les enseignants ont pu y participer… C’est Luc Brémond, proviseur adjoint au lycée Bonneveine à Marseille (13), qui fait un sans faute ! “Le binôme élève-professeur est essentiel. Ce sont des relais géniaux dans les établissements”, ajoute Sébastien Bove. Les 4 meilleurs candidats ont ensuite été désignés durant le déjeuner – Lola Hue et Julien Bunel (lycée Bonneveine, Marseille) pour les CAP/BAC ; Thomas Lefeivre et Antonin Benz (lycée Anne-Sophie Pic, Toulon) -, avant d’être coachés par les formateurs Malongo pour l’ultime étape en fin de journée. Sur scène face au public et une table de 4 jurés (dont Sébastien Rebaudo (Hôtel de Paris, Monaco) et le MOF Mathieu Simonneau (IEN, Académie de Toulouse)), ils se sont départagés sur la présentation et l’argumentation d’une carte des cafés, puis la réalisation et le service de 2 expresses et 2 boissons signatures. Soutenu par l’éducation nationale, ce concours, très pointu sur l’univers du barista, permet à la fois de concourir et de se former avec les 25 personnes internes à Malongo mobilisées durant 2 jours. Nul doute que les candidats – mais aussi les professeurs très impliqués – ainsi que les lauréats Lola Hue et Thomas Lefeivre se souviendront de cette 25ème édition

Extrait de l'article: un oeil en salle du 05 avril 2019